fbpx
Nous joindre : contact@give3.fr
 

Les réseaux sociaux

Radio Présence a proposé à quelques enseignants de la chaire Jean Rodhain de réaliser chaque semaine sur un sujet d’actualité, un « chronique éthique » de 3 minutes. Elles ont été diffusées entre mars et juin 2019. Retrouvez les ici dans leur intégralité !

Les réseaux sociaux occupent désormais une place prépondérante dans notre pays en offrant des espaces d’échanges de dialogue et d’information. .  Rappelons ce qu’est un réseau social. C’est un service en ligne permettant à ses utilisateurs de publier les contenus de leurs propres choix et de les rendre accessibles à tout ou partie des autres utilisateurs de ce service.

Dans une précédente chronique j’évoquais le rôle de source  principale d’informations qu’ils occupent chez les moins de 25 ans, mais il est aussi tres important chez les moins de 50 ans. Les plateformes de partage de vidéos représentent ainsi la moitié de la consommation des vidéos sur Internet. C’est un support d’expression directe qui constitue, une véritable avancée pour la liberté d’expression. Toutefois nous avons tous l’expérience d’abus d’usages de ces réseaux, qu’ils soient le fait d’une personne isolée ou de groupes organisés. Nous avons sans doute aussi fait l’expérience  de l’arrivée dans nos boites à lettres électroniques de propositions étonnement proches d’une préoccupation postée par nos soins sur un réseau social ….,

Cette situation a conduit le secrétariat d’état au numérique a confier à un chercheur et un préfet une étude permettant de définir un cadre de responsabilisation des réseaux sociaux.  Le rapport a été rendu il y a une semaine. Jusqu’où sera-t-il appliqué, il n’est pas possible de le dire aujourd’hui. Mais à quoi nous sensibilise t-il ? Que pourrait-il apporter vis-à-vis de la liberté d’expression ?

Le texte du rapport rappelle que les réseaux sociaux dépassent les frontières d’un état. La régulation dite du pays d’installation (il s’agit du lieu géographique de la plateforme) est donc bien insuffisante, puisque le récepteur ou utilisateur peut se situer dans un autre pays. Donc une coordination à tout le moins est nécessaire pour que soient protégés les utilisateurs de pays de destination des messages …

Si l’on ne saurait négliger les effets positifs d’une autorégulation de ces réseaux, puisque l’ordonnancement des contenus publiés et la politique de modération sont en mesure d’agir sur ces abus , quelques scandales récents permettent  de contester l’efficacité de cette seule régulation souvent annoncée, . 

Le rapport cité évoque une régulation en 5 points. Nous en retiendrons deux

  • Le premier rappelle que ce doit être une ambition européenne que de coordonner la capacité des états membres à agir face aux plateformes globales, puisqu’aucune politique nationale sur ce point ne peut être efficiente, dans un pays réellement démocratique.
  • Le second évoque un devoir de vigilance des plateformes vis-à-vis des utilisateurs, mais nous pourrions aussi dire des utilisateurs eux-mêmes. Parce que la technique du réseau suppose de relier les utilisateurs entre eux qu’ils soient particuliers ou professionnels, tout ce qui est posté sur un site est récupérable par un autre …. Ne donnez pas vos données personnelles, vos découvertes, vos rêves en pâture à des utilisateurs potentiels.
  • Rappelons nous du proverbe, Pour vivre heureux vivons cachés….
 

Tags: ,

 

Plus d’articles de Les chroniques éthiques de l'ICT

 
 

Partager



 
 
 
 

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *